Avec mes 80 ans je sais que « bien vieillir » n’est pas chose facile. Les petits bobos (ou les gros) s’accumulent et ralentissent notre activité. On ne fait plus tout à fait ce qu’on veut et nos forces s’amenuisent. Il nous faut petit à petit solliciter davantage l’aide d’autrui. Et nous nous laissons gagner par l’amertume, les regrets, la nostalgie et la mauvaise humeur -. Nous avons peur de la vieillesse et nous en repoussons l’heure autant que nous pouvons jusqu’à devenir immortels si on en avait le pouvoir : quelle Folie ! Au lieu de vivre confiants en Dieu.

Car la vieillesse est loin de n’avoir que des désavantages. Voyons ce que la Bible nous en dit.

Les vieillards, nommés aussi « les anciens », passaient pour avoir une grande Sagesse. Ce sont eux qui sont témoins du passé et peuvent annoncer à la génération présente et celle à venir les œuvres et la puissance de Dieu (Ps 71 v18). Les cheveux blancs sont regardés comme une couronne d’honneur (Prv 16 v31) et le mépris des vieillards sont le signe d’une société dégénérée.

Dieu désire pour nous une « Heureuse vieillesse » (Gen 15 v15). IL veut encore et toujours nous porter nous soutenir et nous sauver (Es 46 v4) IL veut, Lui, nous rendre utiles et fructueux, même dans notre faiblesse, nous rendre pleins de sève et verdoyants pour porter le témoignage de Sa Puissance (Ps 92 v13 à 16).IL veut nous donner une nouvelle jeunesse ! Une jeunesse, il est vrai, différente de celle que nous avons connue (Ps 103 v5), mais enrichie par l’expérience et la philosophie d’une longue vie. – Tous ces avantages sont réservés aux justes, bien sûr !

Un petit souci : Sommes-nous des justes ? Personne au monde ne peut se prétendre comme tel. – Mais nous savons que nous sommes justifiés par notre adhésion à Jésus-Christ sacrifié pour nous.

Il y a quand même une ligne à suivre, un GPS spirituel qui nous conduit sûrement ; qui ne nous mène pas toujours sur des autoroutes mais plutôt par des chemins étroits, (Matt 7 v14) arides, cahotants, parfois risqués et un tantinet anxiogènes. – Cependant, ils s’ouvrent au bout du compte sur de verts pâturages et des eaux paisibles.(Ps 23 v2)

Acceptons notre vieillesse avec ses avantages et ses inconvénients comme une période privilégiée de notre vie à exploiter et explorer soigneusement. Il s’y trouve l’apothéose de notre existence.

« C’est Lui qui rassasie de biens ta vieillesse, qui te fais rajeunir comme l’aigle. » (Ps103 v5)