dédiée à mon petit-fils Matthieu

« Ainsi ? Puisque tu as accepté Jésus-Christ, vis dans l’union avec Lui. Sois enraciné en lui et construis tout ta vie sur lui. Sois toujours plus ferme dans la Foi,...et sois plein de reconnaissance. » (Col. 2 v6 et 7)

Un petit berger qui devient roi : digne d’un joli conte de fées ? Sûrement pas. -Lisez l’histoire de David (1 Samuel 16 à ...). – Arrière-petit-fils de Boaz et Ruth la moabite ( femme étrangère convertie à la religion juive), fils d’Isaï, il était le cadet de 7 frères, qui étaient plus grands, plus beaux et plus représentatifs que lui. Malgré qu’elle soit de bonne souche, cette famille était considérée comme de « petites gens » parmi le peuple. De plus, sous-estimé par son père, « le p’tit » n’était bon qu’à garder un petit troupeau de moutons dans la montagne, à jouer de la harpe et à faire de la poésie ( Psaumes de David). 1ère humiliation !

Quand Samuel, sur l’ordre du Seigneur, alla à Béthléhem où il invita pour une « cérémonie de Sacrifice » des personnalités en ajoutant Isaï et ses fils, le père ne jugea pas opportun d’aller faire chercher David. 2ème humiliation !

Mais Samuel était venu en fait, de la part de l’Eternel, pour « oindre », en secret, le futur roi d’Israël. Il exigea donc que tous les fils d’Isaï soient présents. Le choix de Dieu s’arrêta sur le petit dernier, David, joli garçon, blond, d’apparence fragile. Il reçut l’onction au milieu de ses frères. L’onction signifiant : «mis à part pour Dieu », sans autre précision. Une Bénédiction !

La vie reprit son cours ; David avec ses moutons et ses frères guerriers auprès du roi Saül. Isaï envoya alors David sur le champ de bataille, vers ses frères pour leur apporter de la nourriture. Quand en arrivant, il vit l’émoi qui sévissait dans l’armée, face à Goliath, il questionna les soldats. Eliab, son frère aîné le rabroua : « Vaurien ! Que viens-tu faire ici, petit orgueilleux, tu ne cherches qu’à assister au spectacle de la bataille ». 3ème humiliation !

Mais le cœur de David était tout entier à son Seigneur et il ne pouvait supporter de voir le peuple d’Israël rester dans la passivité et l’effroi face à l’arrogance de celui qui insultait et méprisait leur Dieu. Il se présenta donc au roi Saül pour lui proposer de combattre Goliath face à face. Saül, ahuri devant l’audace de ce jeune, lui répliqua : « mais regarde-toi, tu n’es qu’un enfant, pas même un guerrier et incapable d’affronter ce géant expérimenté ». 4ème humiliation !

Cependant David était courageux et intelligent et Dieu était avec lui. Il insista auprès de Saül. Gardien de moutons, ce n’était pas sans danger non plus. Son Dieu, qui l’avait délivré des griffes de l’ours et du lion ne pouvait-il pas le délivrer aussi de cet ennemi malveillant ? En mal de candidats, Saül cède à David et le revêt même de sa propre armure. -Dans cet accoutrement, David n’arrive pas même à marcher. 5ème humiliation !

Déçu, mais non découragé, David décide de «rester lui-même », c’est-à-dire un Berger. A découvert avec son arc, ses cailloux et surtout sa Foi, c’est ainsi qu’il affronta Goliath.