Il paraîtrait officiellement que 40 % des français, seraient touchés par ce trouble émotionnel et que notre époque elle-même serait anxiogène ; 80% des consultations médicales seraient liées au « stress »permanent : il perturberait les équilibres hormonaux ce qui affecte le système immunitaire et la capacité à combattre les infections.

L’anxiété pathologique, donc permanente (ou presque), est floue et d’autant plus dangereuse qu’elle peut mener sournoisement à la « dépression ». Elle peut aussi perturber chacun de différentes autres manières : agressivité, égoïsme, haine, repli sur soi, etc...- Ce dont on parle moins ce sont les maladies physiques que peut provoquer l’anxiété et qui sont une conséquence indirecte, mais cependant réelle. De plus, elle serait transmissible, surtout de parents à enfants mais aussi d’un individu à l’autre ce qui crée en finalité un « climat anxiogène ».

Les évènements politiques, climatiques, scientifiques, environnementaux, professionnels, n’y sont pas pour rien, avouons-le. Mais aussi les films de violence, pornographiques, de sciences- fiction, une certaine forme d’art moderne, etc...Ces formes de spectacles qui, loin de nous vacciner ou nous fortifier contre nos angoisses, s’enracinent dans notre subconscient et entretiennent cette pathologie chronique. L’anxiété fragilise donc notre santé. Comment réagir ? Voici une petite histoire biblique qui pourrait nous orienter vers une issue.

Alors que ses disciples ramaient au milieu du lac en pleine tempête.

Lui, Jésus, dormait, plein de confiance en son Dieu, Notre Père. Ses disciples paniqués, ne comprenant pas sa passivité devant une situation aussi critique finirent par le... « Réveiller ».

Pour Jésus, face à la Toute Puissance de Dieu, une tempête sur un lac ne représentait pas un problème majeur ; mais pour rassurer ses disciples, il menaça les vents et les vagues soumis au Fils de Dieu, Jésus-Christ, le Seul médiateur entre Dieu et les hommes (1 Timothée 2 v5).

Puis il leur dit : « Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de Foi ? »(Matthieu 8 v26)

Il est parfois nécessaire de nous trouver dans un lac en pleine tempête ou dans un « désert aux effroyables hurlements » (Deut 32 v10) pour rencontrer Dieu, apprendre à le connaître et expérimenter son Amour et sa sollicitude. Car dans nos épreuves quotidiennes et cette période de troubles que nous vivons actuellement et qui semble annoncer la fin de notre ère, en tant que privilégié de sa Grâce, le Seigneur veut mettre son signe sur nous et nous dire : Ne crains rien car tu es mon enfant ; si tu traverses les eaux, JE serai avec toi ; et les fleuves, ils ne te submergeront pas ; si tu marches dans le feu la flamme ne t’embrasera pas...

« Ne crains rien, car je suis avec toi »(Esaïe 43 v2 et 5)